Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juin 2005 4 02 /06 /juin /2005 00:00

En quelques mots la raison de ce blog : Il existe peu d'infos sur la fabrication d'un handboard pour faire du bodysurf alors j'ai décidé de communiquer ce que j'ai trouvé et ma petite expérience.

N'hésitez pas à faire des commentaires sur les articles, à poser des questions, à m'envoyer des photos si vous avez fabriqué votre propre handboard ou à dire ce que vous pensez de celui que vous avez pu acheter.

Crédit photos : photographes, si vous voyez une de vos photos, faites le moi savoir pour que j'ajoute votre nom en dessous.

 Ecrivez moi à thierry.jullien@laposte.net

Repost 0
Published by Thierry - dans Bodysurf
commenter cet article
1 juin 2005 3 01 /06 /juin /2005 01:00

Petit sujet qui divise les bodysurfers : fait on encore du bodysurf si on utilise un handboard ?

La technique est un peu différente puisqu'on utilise beaucoup plus l'appui de la ou des mains sur la vague par l'intermédiaire du handboard lorsqu'on en utilise un.

La sensation de glisse sous la main est beaucoup plus forte, le take-off est facilité par la glisse supplémentaire (mais l'utilisation des bras pour nager est plus difficile), la vitesse est augmentée et permet de passer des sections rapides.

Donnez moi votre avis. Utilisez vous un handboard ? Peut être dans des conditions particulières ?

Repost 0
Published by Thierry - dans Bodysurf
commenter cet article
1 juin 2005 3 01 /06 /juin /2005 00:00

Le bodysurf : c’est la façon la plus élémentaire, mais pas forcément la plus facile, de prendre et surfer une vague, c'est-à-dire en utilisant son corps pour glisser sur l’eau.


 photo par Patrick O'Leary à Point Panic, Oahu

 

 

 

chez nous c'est souvent comme çà :

 

et à Hawaii ça ressemble à ça :

 

Ici LE maître (Mark Cunningham) sur LA vague (Pipeline)

Bon, il ne faut pas s'affoler en voyant cette dernière photo, c'est à la portée de tout le monde dans les petites mousses du bord mais ça devient plus compliqué lorsqu’on veut suivre le déferlement de la vague (en travers) ou faire quelques figures. Pour cela un handboard (ou handgun) peut aider à se diriger et donner un appui supplémentaire sur la vague, et donc finalement de la vitesse.

Ici on voir le bodysurfer s'appuyer sur un handboard avec ses deux mains

Repost 0
Published by Thierry - dans Bodysurf
commenter cet article
1 juin 2005 3 01 /06 /juin /2005 00:00

Que pratiquez vous ?

Le bodysurf, le handboard, le surf shortboard, le surf longboard, le bodyboard, le paipo/bellyboard, le windsurf, un sport de glisse sur neige, rien de tout ça ?

D’où venez vous ?

Un autre site de glisse, un moteur de recherche, Overblog, vous êtes tombé là par hasard ?

 

Repost 0
Published by Thierry - dans Handboards
commenter cet article
31 mai 2005 2 31 /05 /mai /2005 00:00

Handboard ou Handgun : petite planche que l’on place sous une main (ou les deux) pour prendre appui sur la vague. Certains modèles sont commercialisés mais rares en France alors j’ai choisi d’en fabriquer un. Ce n’est pas forcément moins cher mais c’est sympa d’utiliser un objet qu’on a réalisé de ses mains.

 

 

 

 

 Les puristes, qui sont fiers de pratiquer la forme pure et première du surf, diront qu’un handboard est inutile, cependant les palmes sont également un artifice et un handboard permet de passer des sections rapides et d’avoir un peu plus de vitesse dans les vagues molles. Je trouve qu’il est aussi très agréable de sentir sous la main la planche glisser sur la vague.

Matériel utile, voire incontournable si vous n'avez pas les pieds et les épaules de Michael Phelps : une paire de palmes plutôt courtes et une combinaison si l’eau est fraîche. Les palmes peuvent être plus longues que celles de bodyboard pour avoir plus de vitesse (mais ne prenez quand même pas des palmes de plongée de 1m de long, c’est pas très maniable ;-).

Indispensable : savoir bien nager. Etre capable de nager plusieurs minutes sans s'arrêter et pour enchainer les canards (passages sous les vagues - donc apnées) et être familiarisé avec les vagues surtout si leur taille vous impressionne. Avoir une bonne condition physique. S’informer sur les particularités du spot (baïnes, courants, rochers, corail,…), ne pas surfer seul.
Pour ma part je nage au moins un fois par semaine en piscine environ 3000m et avec des palmes "pour me faire les jambes" lorsque la prochaine session est proche (j'habite loin de la mer). Je fais également du footing et du VTT pour être garder la forme.

 

Règles de priorité : sur un spot lorsqu’il y a du monde, il faut respecter des règles de priorité pour la sécurité et la paix de chacun (je hais les taxeurs, surtout lorsque je suis en bodysurf). Pour en prendre connaissance je vous invite à visiter le site de la fédération française de surf. 

www.surfingfrance.com/federation/reglementation/reglementation-pratique-du-surf/reglementation-de-la-pratique-du-surf

 Enfin nous sommes en mer alors il faut pas surestimer ses capacités et partir du principe qu’il ne faut compter que sur soi en cas de pépin (il est rare d’avoir son portable sur soi pour appeler du secours) tout en oubliant pas que la solidarité et l’entraide vis-à-vis des autres est une règle.

 

 

Repost 0
Published by Thierry - dans Bodysurf
commenter cet article
31 mai 2005 2 31 /05 /mai /2005 00:00
"BODYSURFING" : le premier livre de Hugo Verlomme et Laurent Masurel aux éditions Atlantica. 2002

"PASSION BODYSURF Le corps et la vague" de Marc Muguet et Hugo Verlomme aux éditions Yago (Capbreton - Paris) avec des photos de Laurent Masurel et Aquashot. 2008
Repost 0
30 mai 2005 1 30 /05 /mai /2005 01:00

Certains utilisent des palmes de bodyboard. Je trouve que la voilure n'est pas assez longue et donc la vitesse pas assez importante même avec des palmes rigides. Elles sont faites pour procurer une accélération importante sur une courte distance mais je ne suis pas convaincu en, tout cas par les palmes bas de gamme que je possède :


Pour ma part j'utilise des palmes de plongée/balade. C'est le modèle Explorer de chez Marès avec une voilure que j'ai légèrement recoupée pour qu'elles soient plus maniables. La voilure fait maintenant 23 cm depuis le bout de mes doigts de pieds. Elles sont juste à ma taille donc je ne peux pas mettre de chaussette en néoprène quand l'eau est froide :


Le modèle de chez Viper a un voilure plus longue que les palmes de bodyboard du marché, elles sont conçues pour le bodysurf mais aussi utilisées par quelques bodyboarders. Elles sont très bien pensées : caoutchouc souples au niveau du pied, néoprène là où il y a risque de frotement et d'irritation et en plus elles sont disponibles en deux duretés de voilure : point orange = souples, point jaune = plus rigides pour ceux qui ont des jambes assez fortes pour les supporter, et même en deux longueurs V5 = 5' (12,5 cm de voilure) et V7 = 7' (17,5 cm).
mais cela a un coût : aux environ de 65 € suivant les magasins.
le site :
link


Le modèle de chez Europalmus avec une voilure en "fibre de verre, déclive ondulée en forme de vague, plus dure sur les cotés, provoquant lors de la poussée 1 canal permetant un écoulement de l'eau plus rapide et dynamique, en gardant un mouvement trés stable" . De la palme haut de gamme made in France (ou en tout cas conçue en France). Là haut aussi il vaut mieux avoir les jambes et l'entrainement pour éviter les crampes mais les performances doivent être au top ! Trois duretés de voilure : souple, medium et sprint.
Le prix : 167,44 € sur le site Europalmus.
le site :
link



Merci Martin pour le commentaire, voici donc les palmes Leader Fins, fabriquées en Europe. Elles sont faites en fibre de verre et résine pressées sous vide.

Ci  desous un exemple de palme qui pourait certainement être utilisée pour le bodysurf, la UW Games Fin 100. Elle existe en 6 tailles, 4 rigiditées, neoprène interne de protection du pied (ou non, au choix), possibilité de sangle renforcée et coute 99 €.
Le site : link



Le 20/05/2010 :
J'ai cassé la voilure en plastique de mes palmes de balade (les jaunes au dessus des Viper) en marchant avec sur la plage, j'ai donc cherché des palmes assez puissantes. En les essayant dans le magasin je n'ai pas été convaincu par la tenue trop lache des Viper sur mon piedqui est assez fin. J'ai pris les Hydrosportz Tech 2. Elles ont un chaussant asymétrique souple très confortable (sauf peut être sur le coup de pied), une tuyère en dessous pour évacuer le sable et une voilure asymétrique elle aussi. Elles procurent une vitesse de croisière raisonnable et une bonne accélération.
Je les ai achetées chez Tamarindo sur l'ile d'Oléron, un très beau surf shop où j'ai reçu d'excelents conseils du boss (et en prime l'historique des Vipers ...)
Le site d'Hydrosportz : link

Oléron 05.2010 021

Et vous quelles type et marque de palmes utilisez vous ? Laissez vos commentaires.

Publié le 25/08/2008.

Repost 0
Published by Thierry - dans Bodysurf
commenter cet article
30 mai 2005 1 30 /05 /mai /2005 00:00

Les matériaux

Il y a au moins deux options possibles : le bois ou la mousse stratifiée (recouverte) avec du tissus de fibre de verre imbibé de résine comme pour fabriquer un surf.

Le bois est plus lourd mais beaucoup plus simple à mettre en œuvre : découpe à la scie sauteuse, rabot électrique ou à main, ciseau à bois, papier de verre et enfin vernis pour la finition. Seul inconvénient du bois, il est plus difficile de faire des formes complexes en raison de la dureté du matériau.

Une exception : le balsa, très beau, mais il est rare d’en avoir sous la main et il est fragile, il faut donc au moins le vernir ou même le stratifier.

 Mon premier handboard en bois :

 

 

La mousse : polystyrène (type emballage) ou mousse polyuréthane (type mousse d’isolation à cellules fermées) : le polystyrène est moins facile à shaper (façonner) car fait de petites billes plus ou moins collées les unes aux autres suivant la densité et la qualité de la mouse. Si vous  connaissez un  shaper pro sympa demandez lui une chute de mousse, vous serez sûr d'avoir un matériau adapté.

La résine : époxy (met longtemps - 40mn - à durcir) ou polyester( durcit très vite – 10mn – il faut donc travailler vite). Attention, la résine polyester fait fondre la mousse polystyrène.

Pour faire mon handboard j’ai récupéré une plaque de mousse polyuréthane d’isolation et je l’ai stratifiée avec de la résine époxy, deux couches de tissus de fibre de verre dessus et dessous, et trois sur les cotés. Il est préférable d’utiliser un tissus avec un grammage assez faible pour qu’il épouse facilement les formes de la mousse, d’autant plus que la planche est petite. Comme on peut le voir sur les photos (dans l'article sur le shape), la stratification et le glaçage ne sont pas très beaux mais j’ai réussi à avoir une surface bien lisse au niveau de la carène et des rails.

Repost 0
Published by Thierry - dans Handboards
commenter cet article
29 mai 2005 7 29 /05 /mai /2005 02:00

L’outline (forme générale vue du dessus) : Comme il existe des handboards avec des outlines assez différents, je crois surtout qu’il faut garder une forme fluide pour glisser sur l’eau. C’est pourquoi j’ai choisi une forme oblongue et sans trop d’angles. Les cotes de mon handboard sont 38 cm X 23.5 cm

L’épaisseur n’a pas beaucoup d’importance car le handboard n’est pas censé avoir de la flottabilité. Pour le mien (2.5 cm maxi) je me suis juste attaché à avoir assez d’épaisseur pour pouvoir y placer les inserts des vis.

Les rails : c’est un point que j’ai tout particulièrement soigné. Ils sont très rentrés sur l’avant pour une entrée facile dans l’eau sans accrocher la vague sans risque de freiner, et de plus en plus bas en allant vers l’arrière pour bien accrocher la vague et pouvoir se diriger. Finalement ça ressemble beaucoup à des rails de planche de surf.

La carène : je crois qu’une carène concave facilite l’accroche dans la pente de la vague. Plusieurs des modèles commercialisés ont une carène concave donc c'est sûrement une bonne option. Celle que j’ai faite ressemble à un V inversé (T) avec au milieu une sorte de « quille » de 9 mm de profondeur sur une bonne partie de la longueur. J’ignore si cette « quille » est vraiment efficace mais je me suis inspiré de la carène de certains bateaux rapides et je trouve que ça a de la gueule.

Le scoop (la spatule) est assez important compte tenu que la longueur de la planche est réduite. L’avant remonte de 10 mm (mesuré à 2 cm de l’avant), l’arrière de 5 mm au niveau de la quille (et 13 mm dans les creux de chaque coté de la quille).

 

Quelle attache ? Comment tenir le handboard ?

Plusieurs solutions s’offrent à vous : rien du tout (on pose la main dessus), une poignée rigide, un trou dans lequel on passe les doigts, une sangle sous laquelle on glisse la main. J’ai choisi cette solution et fait deux creux, un pour la paume et un pour le bout des doigts afin de bien y caler les parties de la main en contact avec le handboard.

La sangle suffit à ne pas perdre le handboard mais dans les grosses vagues puissantes vous pouvez nouer un cordon à la sangle et l’attacher au poignet. Il n’est pas nécessaire d’avoir un vrai leash de bodyboard.

Le résultat : un handboard performant

Mon premier handboard en bois pouvait enfourner de l’avant et n’accrochait pas suffisamment dans la vague pour bien faire varier la direction.

Le second a un avant qui n’accroche jamais inopinément dans la vague. Les rails permettent d’avoir une planche très directionnelle. La planche est rapide et donne de bonnes sensations sous la main. Seul inconvénient, il projette parfois de l'eau dans les yeux lors des virages.

Repost 0
Published by Thierry - dans Handboards
commenter cet article
29 mai 2005 7 29 /05 /mai /2005 01:38

MeatyBarrels du forum Mypaipoboards a construit un handboard avec un un morceau de plastique, de l'ASA, qu'il a acheté sur e-Bay.
Il a ramolli le plastique sur un réchaud de camping pour lui donner une petite spatule avant. Il a fabriqué une poignée en bois (les amis pour qui il fabrique des handboards préfèrent avoir une poignée à agripper et ne pas avoir la main coincée sous une sangle).
Enfin il a fxé deux ailerons de la forme de ceux que l'on trouve sous des skis nautiques au lieu d'un pour mieux accrocher dans les vagues très creuses.

Le commentaire de MeatyBarrels sur le forum / The comment of MeatyBarrels on the forum :

I made it from scrap ABS plastic I got cheap on Ebay and walnut from my shop. I bent the rocker on the nose by heating the ABS carefully over a camp stove burner until it was soft.
This is a working prototype so it isn't super polished.
- This version is larger by about 25% to enable planing at lower speeds
- Nose has a little rocker
- Replaced the strap with a knob/handle. I built several boards for my friends and they all really wanted to grab onto something rather than being strapped in.
- Replaced the single center fin with two edge fins for better tracking on really vertical shore break waves.





Publié le 04/09/2008

Repost 0
Published by Thierry - dans Handboards
commenter cet article